Médias & Presse

Voilà pas mal de temps que ce terrien  qui porte moustaches promène sa grande carcasse sur les scènes de France et de Navarre, déversant des torrents de tendresse brute sur des publics ravis, s’emportant contre le malheur et la déraison des hommes, cueillant entre deux doigts rugueux les petites fleurs fragiles de l’amour et de la fraternité.

Dans le monde froid et technologique d’aujourd’hui, Benoît Vauzel est plus que jamais une voix nécessaire. Il nous parle de la fête, de l’amitié et de la liberté, nous dit la beauté et le prix de la chaleur humaine, perpétuant l’esprit de la (pas très) sainte Trinité Brel, Ferré, Brassens. Seul avec sa guitare ou accompagné de musiciens talentueux, il  nous emmène dans un univers qui réveille les émotions et ne laisse personne indifférent.

Le poil a blanchi, mais la voix est toujours aussi chaude, le verbe toujours aussi juste: le tronc noueux du chêne Vauzel s’inscrit indiscutablement au cœur du paysage de la chanson française.

 

La presse en parle:

Benoît Vauzel, le gourmand, le croqueur de vie ! « Faut dire qu’il a du coffre, l’ami Benoît Vauzel, et de l’émotion, et de la générosité à revendre…¨Bref, l’artiste, le vrai, celui qui partage tout ! L’ombre et la lumière planent sur le répertoire de B. Vauzel, entre rire, émotion et tristesse. Comme la vie, quoi !… » M.C.A – Nice Matin

« Les mots ont comme un poids, une densité tranquille, tranquille comme la respiration vocale de Benoît Vauzel… »
B.B -L’écho Liberté

« D’une voix chaude, forte ou caressante, il chante l’amour et encore l’amour, le désespoir et l’espoir d’un homme devant le temps qui passe…L’œil tendre mais le verbe acerbe devant le visage d’une société… » E. Charpentier – Nice Matin

« Faut-il le répéter, Benoît Vauzel chante avec la voix du cœur. Celle qui est naturellement belle, chaude et émouvante; depuis toujours, il chante l’amour, l’amitié, le partage, l’humanité. Il chante son horreur de l’injustice, de la misère de l’indifférence, de la guerre. Engagé pour la vie, Vauzel ! » Var Matin J-B.L.

« Le verbe est beau, limpide, serein et fiévreux, pourtant… les mélodies fragiles, tendres et discrètement envoûtantes
….sa voix, grave, chaude et étonnamment pure… »
R. Belleret Le Progrès

« Oui, Benoît Vauzel, c’est …et puis encore… et aussi ….c’est tout simplement incomparable! » R.Marcone – Dauphiné Libéré